13. Pause

Allongé dans une chaise longue, style transatlantique, un stupide bouquin fantastique à la main. Sauf que je ne suis pas vraiment en vacances. La chaise longue est pile au milieu de ma chambre.

Mon dos est douloureux. Terriblement douloureux. Je dois le ménager, son arrondi calé du mieux possible sur la toile tendue de la chaise. Le simple fait de marcher réveille ces douleurs. Je n’y crois presque pas, à tel point c’est douloureux. J’essaie de masser tant bien que mal les zones douloureuses. Ma petite sœur se dévoue à soulager par massages réguliers les muscles contractés comme de la pierre. Mais rien n’y fait vraiment. Je ne me moquerai plus jamais des vieux qui ont mal au dos.

Je supporte mal la chimiothérapie, on dirait. On m’a tellement focalisé l’esprit sur la chute des cheveux et les vomissements que j’en trouve tout symptôme inattendu intolérable.

Les jours passent alors ainsi. Des jours remplis de siestes, de lectures. Je ne peux pas vraiment faire grand-chose d’autre. Des nuits ponctuées de réveils douloureux, les yeux ouverts dans le noir. Les yeux ouverts devant une page Web à 3 heures du matin. A refouiller sans cesse et sans cesse les mêmes sites. Evaluer mes chances. Coupler des statistiques, les extrapoler, une feuille de tableur informatique à l’appui.

L’écran qui finalement s’éteint, suite à 30 minutes d’inaction de son utilisateur endormi sur le clavier.

Ces journées douloureuses et nuits blanches passent donc. Jusqu’à ce matin, que je maudirai surement jusqu’à la fin de mes jours.

Je me réveille avec un sifflement dans l’oreille gauche. Un sifflement qui vient de l’intérieur de mon oreille. Génial. J’ai suffisamment été prudent avec mes oreilles pour vraiment enrager de devoir vivre maintenant avec un acouphène.

Un petit arrière goût de panique m’envahit. Et si ça restait toute ma vie ? Très probable. Je bois beaucoup d’eau, comme si ça allait le faire partir. Les forums d’acouphéniques et les sites spécialisés dans l’oreille rejoignent les objets de mes investigations nocturnes, face à mon écran.

Plus je veux le faire partir, plus il est là. A me rappeler sans cesse que du poison coule dans mes veines. Aucun répit, strictement aucun, un sifflement très aigu dans l’oreille, le genre de sifflement qui me rendrait très rapidement sourd s’il était réel, extérieur. Mon oreille fait n’importe quoi, parfois, le sifflement déménage dans mon oreille droite, pour finalement revenir encore plus intense dans la gauche, à tel point que je me demande même s’il n’est pas pur produit de mon imagination.

Je n’ose plus écouter de musique, mes oreilles sont déjà fragilisées. Le Jeudi approche, Jeudi pendant lequel je vais normalement écouter de la musique jouée « live » dans un café-concert. Parfois même, je participe derrière les futs. Mais ce Jeudi là, je sais que je resterai chez moi à dormir.

Pas moyen d’échapper mes pensées cinq minutes. Plus moyen de vivre. Et dire que la prochaine chimiothérapie est dans deux semaines maintenant. Je crains le pire, si la première fut si cruelle avec moi, les suivantes ne me feront surement pas de cadeaux.

Tout est en pause, strictement tout.

7 commentaires:

FaiTh a dit…

tout comme les chapitres precedents, j aime bien celui là aussi ...
je ne peux que te dire courage pour les chimios et X-rays restantes... c est bientot fini .. ;)
impatiente de lire la suite chéri, j admets que je suis fana de Medulla :)
bisous !

fabienne a dit…

Bonjour Bruno,

Pour les douleurs, essaye l'ostéopathe. Pour Damien c'était génial , ça marchait à chaque fois, mais un bon un vrai. Pas un qui fait craquer les os.(Il faut lui demander s'il connait le MRP). SI la réponse est affirmative, c'est un bon.

Bon courage..

Fabienne(maman de Damien)

K@rine et Dimitri a dit…

Kikou.... j'avais laissé un comm mais j'ai pas dû le valider comme il fallait.... t'as gardé le changement de style mais toujours aussi prenante la lecture... Ca manque un peu d'humour noir ! c'était ta griffe ... ;)
C'est quand même dingue de voir à quel point il faut souffrir pour guérir... Continue de t'accrocher. C'est la fin des rayons .... On pense fort à toi ....

Fabienne a dit…

Bonjour Bruno,

Comment te sens-tu? As-tu réussi à soulagé tes maux de dos?Tu sais la radiothérapie y est aussi pour beaucoup. Au fait, une question: as-tu aussi des rayons sur la colonne vertébrale? Damien en a eu en prévention, d'où tous les problèmes qui s'en sont suivis. Sa perte d'audition était aussi dû au rayon. Je me souviens qu'à la fin il avait les oreilles brulées par la radiothérapie(biaffine oblige).

On soigne d'un côté mais sans compter tous les effets secondaires.
Plein de courage et de force pour vaincre et endurer...
Bises

Fabienne

virginie a dit…

Bonsoir Bruno!
Je sais ke c facile à dire mais ne te focalise pas sur les stats, les chances de survie... Bats toi contre cette crasse et fais mentir les statistiques! On sent ke tu es un battant, et en plus tu as une très agréable style d'écriture...
Amitiés et plein de courage
Virginie

asmodee678@hotmail.fr a dit…

mon cher petit ange
tu n'es pas seule plein de monde d'entoure.
je suis de toute mes forces avec toi.
avec ma tendresse la plus profonde
ta chéwie

Matthieu C. a dit…

Allez courage !

Enregistrer un commentaire

Merci de laisser un commentaire ! Ça me fait super plaisir que vous preniez un peu de votre temps !