19. Ténèbres, Acte V

Cette sensation légère trop familière m’apprend que cette nuit, mon sommeil paradoxal me joue un tour. Un sérieux tour, si j’ose dire, puisque c’est en tenue aguichante et sexy que Médulla la garce m’apparaît. Résilles, écailles, menottes ; je crois que mon inconscient a mélangé toutes les cases.

Médulla joue avec un fouet noir et le fait fendre l’air, sans équivoque.

Sueur froide pour moi face à ce qui s’annonce un véritable cauchemar à l’affiche de mon petit théâtre cérébral. Avec pour acteur principal l’idiot capable d’imaginer l’inimaginable ; pour victime des envies de luxure de son ennemie, le même susnommé ; pour trouver le metteur en scène, on désignera encore et toujours le même malheureux.

La lanière claque en une nouvelle explosion sonore.

Hé ! Le metteur en scène, ici, c’est moi. Si je décide, par exemple, qu’une fanfare de tubas typique serait une magnifique bande-son à cette farce, qu’il en soit ainsi.

Les hymnes bouffons du cirque envahissent l’espace blanc, assourdissants. Complètement hors-de-propos, décalés, à l’existence forcée par une part pas si endormie de moi.

Le jouet de Médulla tombe à terre – deux mains ne lui suffisent pas pour se couvrir efficacement les oreilles. A me jeter ce regard furibond, elle va finir par me faire croire que cette rustre n’aime pas la musique…

Clairement agacée, elle continue de jouer à la méduse, à me fixer de ce regard courroucé comme pour me changer en pierre. Je suis déjà pétrifié de rire, à changer l’univers : un ciel d’été coloré doublé d’une Marche Impériale sarcastique. L’association est si moqueuse ; elle dépasse les mots.

C’est mon cerveau ici, et jusqu’à preuve du contraire j'en suis l’unique maître des lieux.

Je retrouve le vieux canapé roux et le poste de télévision. Un appui sur une télécommande imaginaire pour faire apparaître des images noir et blanc sur le verre bombé.

Médulla cligne enfin des yeux pour se les humecter, et prend place pour assister à un passionnant flashback.

3 commentaires:

Anonyme a dit…

Mon fils de 19 ans a une tumeur au cerveau. Il me fait penser au muet dans votre légende,j'aimerais dire.Je refuse de croire tout comme mon fils qu'une petite boule va nous bouffer.Je refuse le doute,je veux y croire pour vous aussi.J'y crois tout simplement.Battez-vous
Merci de nous faire partager ces douloureuses épreuves.
La maladie se guérit.Je veux le voir j'y crois.Crochez Bruno!

Gnark Sombre a dit…

Merci du fond du coeur.

Le Muet (dont je n'ai pas de nouvelles) avait un Gliblastome Multiforme Phase IV... Rien que la mine désolée des médecins (pas les premiers optimistes) fait tout le fatalisme de ce genre de diagnostic. J'espère sincèrement que ce n'est pas ça qu'a votre fils...

Courage à votre fils, avec pareil symptôme s'il perdure, il lui en faut.

PS: De grâce, en Anonyme, sauf si c'est fait exprès évidemment, je ne peux pas voir votre e-mail pour vous contacter...

fabienne (maman de Damien) a dit…

Bonjour Bruno,

je continu à te lire... les mots ne viennent pas...mais je pense beaucoup à toi et à ce combat que tu mènes..

amicalement

fabienne(maman de Damien)

Enregistrer un commentaire

Merci de laisser un commentaire ! Ça me fait super plaisir que vous preniez un peu de votre temps !